|

dimanche 26 mai 2019

Le tour de la France (nucléaire) de « Atomik-Tour », en Vaucluse et en images

2019-05-24-26_Atomik-Tour_CAN84_Avignon_00_place-Pie_Bure-Stop_Bus-Atomik.jpgLe tour de la France (nucléaire) de « Atomik-Tour » - en 50 étapes de janvier à août 2019 – a fait halte à Avignon du 24 au 26 mai 2019 , venant à la rencontre de la population et des groupes localement en lutte et en résistance, contre le nucléaire ou les GPII (Grands Projets Inutiles et Imposés). Durant 3 jours des actions publiques, convergences, projection-débat, informations, recueil de paroles, animations se sont déroulés à travers la ville.

Lire la suite...

samedi 11 mai 2019

Plan de Gestion des Matières et Déchets Radioactifs : une campagne officielle de désinformation et de fake-news. La vérité : 200 millions de m3 de déchets radioactifs et non pas 1,6 millions de m3

2019_dechets-radioactif-empoisonnement.jpgPGMDR : le dossier mis en débat par l'Etat et la nucléocratie est truffé d’affirmations erronées et de présentations partisanes repris et largement diffusé par les réseaux sociaux et les médias. Présentation qui se veut rassurante mais trompeuse. Ainsi de la grossière sous-évaluation des volumes de déchets, tels les 282000m3 de  boues  radioactives  de  Malvési, les 23millions de m3 de déchets issus de la lixiviation (dynamique) du minerai d’uranium, les 537000m3 de  déchets dits TFA (Très Faible  Activité),  les 15 millions  de  m3 de  déchets  issus  de  la lixiviation (statique) des minerais pauvres, les dizaines de millions de m3 de stériles uranifères, les centaines de millions de mètres cubes produits à l’étranger par Cogema/Areva/Orano pour les besoins de l’industrie  nucléaire  française. Au final, il n’y a pas 1,6 millions de m3 de déchets radioactifs en France mais de l’ordre de 200 millions de m3. Déchets dont la durée de vie ou la radiotoxicité sont sous-évalués. En matière de nucléaire, les consultations, débats publics et autres enquêtes publiques ne sont pas instaurés pour rechercher les options  le  plus satisfaisantes  pour  l’intérêt  général  mais  pour  donner  un  vernis démocratique à des décisions déjà prises.

Lire la suite...

mardi 7 mai 2019

24-26 mai 2019 : La caravane « Atomik Tour » fait halte pendant 3 jours à Avignon

Atomik-Tour_Avignon_25-27mai_affiche-30x40_72dpi.jpgDepuis plusieurs années, une répression policière et étatique féroce s'abat sur les opposants au projet de poubelle nucléaire (Cigéo) à Bure en Champagne chargée d'accueillir tous les déchets radioactifs de France dont ceux des installations nucléaires de notre région (Tricastin, Cruas, Cadarache, Marcoule). Depuis début janvier 2019 une caravane « Atomik Tour », composée de plusieurs réprimé-es a pris la route et sillonne tout le pays. Elle fait halte en Vaucluse, à Avignon, du 24 au 26 mai prochains.

Lire la suite...

jeudi 2 mai 2019

1er mai 2019 : travailleurs, gilets jaunes, antinucléaires au coude à coude

youtubr_2019-05-01_Avignon_manifestation-1er-mai-2019_CAN84_20.jpgLe 1er mai 2019, en Vaucluse, à l'occasion de la Journée Internationale de Luttes des Travailleurs, une première convergence de luttes s'opère entre syndicats, gilets jaunes, antinucléaires.

Lire la suite...

vendredi 26 avril 2019

Tchernobyl 1986-2019 : ce vendredi 26 avril à Avignon Ni oubli, ni pardon

2019-04-26_Tchernobyl_CAN84_Avignon_01.JPGVendredi 26 avril à 18h30 à Avignon devant Hôtel de ville, à l'appel du Collectif antinucléaire de Vaucluse, s'est déroulé un rassemblement commémoratif de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl (Ukraine). 33 ans après la monstruosité, les participant-es ont tenu à tenir en éveil la mémoire afin que la conscience ne sombre pas dans le tombeau de l'oubli et hypothèque tout avenir collectif et individuel.

Lire la suite...

lundi 22 avril 2019

Dépeçage de EDF et fuite en avant nucléariste

EDF-RESULTS/Depuis des mois, l'Etat, la Commission Européenne, la Direction de EDF s'agitent pour dépecer l'électricien. Objectif : accroître la main mise des actionnaires privés sur l'énergie et l'électricité, déposséder les français de leur capacité à décider, prolonger le nucléaire et le crime atomique. Avec 33 milliards d'Euros de dette, 2 millions de tonnes de déchets radioactifs générés par la filière nucléaire, une relance des programmes militaires atomiques : ce qui est programmé est une faillite certaine, une fuite en avant, l'hypothèque de l'avenir du pays et de ses habitants, l'impossibilité d'une transition énergétique. Honte à eux.

Lire la suite...

jeudi 18 avril 2019

Risque de rupture en cas de séisme sur 28 réacteurs atomiques dont le Tricastin et Cruas

Centrale-nucleaire-de-Tricastin_batiment-reacteur_batiment-combustibles-uses.jpg28 réacteurs nucléaires de 900 MWe ne résisteraient pas à un séisme car leurs vases d’expansion du circuit de production d’eau glacée sont défaillants avec des serrages insuffisants et des ancrages non fixés, C'est à l’occasion d’une vérification à la centrale nucléaire du Tricastin, il y a 10 mois, en août 2018 mais annoncé que ce 15 avril 2019 par l'ASN,  que EDF a constaté ces défauts et menaces. Le refroidissement des équipements nucléaires ne serait plus assuré, les systèmes de ventilation seraient bloqués, la salle de commande et des bâtiments électriques seraient inopérationnels, le circuit de production d’eau glacée dysfonctionnerait.

Lire la suite...

mercredi 17 avril 2019

Bientôt 2 millions de tonnes de déchets radioactifs : le débat public du pseudo Plan National de Gestion des Déchets et Matières Radioactives est une bouffonnerie

Dechets-nucleaires_stockage-profond-a-Bure.jpgLes choix de politique énergétique sont verrouillés depuis des décennies par l'industrie nucléaire et ses gouvernements successifs aux ordres. Conséquence : le débat public portant sur le pseudo Plan National de Gestion des Déchets et Matières Radioactives qui vient de s'ouvrir est une bouffonnerie. La nucléocratie veut bien que la population discute mais uniquement dans le cadre de ce qu'elle a déjà décidé et imposé. Les dés sont pipés encore une fois. La non-participation aux débats publics est la seule attitude active pour condamner cette mascarade. D'autant que la répression policière et judiciaire frappent durement les opposants.

Lire la suite...

Tricastin : 34 siphons anti-incendie en rideau depuis … 12 ans !

Centrale-nucleaire-de-Tricastin_batiment-reacteur_batiment-combustibles-uses_prise-eau_rejet_02.jpgUne banale investigation technique vient de révéler que les dispositifs censés empêcher la propagation d’un incendie dans les bâtiments électriques de la centrale nucléaire du Tricastin (Vaucluse-Drôme) ne pouvaient pas fonctionner. Et ce depuis 2007! Douze années sans que quiconque au sein d'EDF ne se soit aperçu que 34  des siphons de sol, normalement remplis d’eau, sont à sec et inopérants !

Lire la suite...

dimanche 14 avril 2019

Démantèlement dément d'Eurodif Tricastin : la presse régionale grande complice

eurodif-areva_demantelement.jpgUne Installation Nucléaire de Base, telle celle de production d'uranium enrichi du Tricastin (Georges Besse I) mise aujourd'hui à l'arrêt définitif est un peu comme un navire fantôme. Les errements et la dangerosité s'y côtoient et le commandant ne souhaite pas entendre poser des questions qui fâchent. Surtout si des pages de pub ont été déversées sur la presse institutionnelle. Mais ne parlez surtout pas de fake-news.

Lire la suite...

samedi 13 avril 2019

Avignon : un rassemblement pour l’abrogation de la loi liberticide faussement nommée « anti-casseurs »

2019-04-13_abrogation-loi-repression-manifestants_Avignon_LDH_CAN84_02.jpgSamedi 13 avril 2019 à partir de 11h, près de 300 personnes se sont rassemblées devant la Préfecture de Vaucluse à l'appel de la Ligue des Droits de l'Homme pour défendre la liberté de manifester et exiger l'abrogation de loi dite « anti-casseur » votée par le parlement 12 mars et partiellement censurée le 4 avril 2019 par le Conseil Constitutionnel. La Coordination antinucléaire du sud-est et le CAN84, victimes pendant trois ans du harcèlement judiciaire nucléo-étatique, étaient présents.

Lire la suite...

lundi 1 avril 2019

Etat de siège : Avignon zone de non-droit (acte XX)

2019-03-30_Avignon_gilets-jaunes_12_CAN84_02.jpgPar ce qu'après 20 semaines de protestation et de revendication rien n'a bougé, le pouvoir tente de museler toute expression citoyenne. Pour ce 20ème samedi revendicatif des "gilets jaunes" le can84 était présent dans une ville en état de siège où les libertés sont suspendues sur décision conjointe du maire socialiste d'Avignon, du Préfet de Vaucluse et du gouvernement. Face aux forces de répression des citoyens en nombre, près de 2000, ont bravé l'interdit.

Lire la suite...

samedi 16 mars 2019

Avignon, marche pour le climat : au coude à coude défenseurs de l'environnement, gilets jaunes, antinucléaires

2019-03-16_Marche-pour-le-climat_Avignon_antinucleaire_CAN84_04.JPGAprès les 400 étudiants et lycéens mobilisés vendredi 15 mars pour la journée de « grève mondiale pour le climat » dans les rues d'Avignon, c'est de la convergence des luttes qu'ont résonné les rues de la capitale du Vaucluse. Au coude à coude ce samedi 16 mars, "Gilets jaunes", défenseurs du climat et antinucléaires, ont remonté ensemble la rue de la République jusqu'au palais des papes. Détermination et refus de la catastrophe climatique, nucléaire, sociale ont ponctué les slogans et prises de paroles. Un tremplin pour en finir avec la barbarie suicidaire libérale productiviste.

Lire la suite...

mardi 12 mars 2019

Fukushima-Daïchi : 3 jours contre l'oubli, pour l'arrêt immédiat du nucléaire en France

2019-03-11_commémoration_catastrophe-nucleaire_Fukushima_Avignon_CAN84_02.JPGPour ne pas oublier la catastrophe atomique de Fukushima qui a commencé le 11 mars 2011, pour exiger qu'en France on tourne immédiatement et définitivement cette sordide page du nucléaire, 3 jours de solidarité et d'autodéfense en Vaucluse ont été l'occasion pour la population de se retrouver et de manifester son opposition à la poursuite du crime nucléaire en France et dans le monde. A l'appel de la Coordination antinucléaire du sud-est et du CAN84 200 personnes ont participé à ces actions.

Lire la suite...

samedi 2 mars 2019

Catastrophe nucléaire au Japon : 8 ans après c'est toujours l'Etat d'urgence

2011-010-31_Fukushima-Nuclear-Plant.jpgDepuis le 11 mars 2011 et la catastrophe atomique de Fukushima qui se poursuit, le Japon est sous l'Etat d'Urgence. La vie "démocratique" est suspendue mais tout est fait pour que le business continue alors que la radioactivité n'est toujours pas confinée. Prêtant son infâme concours à l'opération d'occultation et d'omerta le Comité International Olympique va organiser à Tokyo les prochains jeux olympiques n'hésitant pas à vouloir sacrifier les athlètes et le public international sur l'autel de la destruction atomique. Les lobbys atomistes japonais et français travaillent de conserve pour accréditer le mythe de la sécurité face à la radioactivité et prévoient un  prochain séjour de lycéens à Fukushima. A ce jour : les terres contaminées sont stockées dans 16 millions 50 000 sacs répartis dans 1100 dépôts temporaires et 137 000 dépôts sur sites, les eaux contaminées dépassent aujourd'hui1000 billions de Bq radioactifs de tritium, césium 137, césium 134 et strontium, et représentent 1 120 000 tonnes stockées dans 1000 réservoirs. A l'hôpital municipal de Minami-Soma (non loin de Fukushima), le nombre des cas de cancers de la thyroïde est 29 fois supérieur au niveau d'avant l'accident, les cas de leucémie 10,8 fois, de cancers du poumon 4,2 fois, de cancers d'enfants 4 fois, de pneumonie 3,98 fois. Mais le gouvernement vient d'autoriser la réutilisation des déchets radioactifs de moins de 8000 Bq/kg ! et voudrait supprimer les indicateurs publics rendant compte de la contamination. La population résiste aux criminels de l'atome.

Lire la suite...

lundi 25 février 2019

Le nucléaire, bon pour la santé ? une soirée-débat avec la CAN-SE organisée à Aix en Provence

2019-01-18_UPPA_CANSE_Nucleaire_Bon-pour-la-sante.jpgDepuis sa naissance, notamment en France, l’industrie nucléaire tient un discours rassurant : une industrie propre et sûre, une énergie peu polluante,… Mais les citoyens ont le droit de connaître, outre ce discours officiel, les analyses critiques citoyennes, écologiques et scientifiques, qui sont aujourd’hui formulées. L'Université Populaire du Pays d'Aix à ré-ouvert le débat, le 18 janvier dernier, lors d'une soirée animée par des militants de la CAN-SE.

Lire la suite...

dimanche 24 février 2019

Mars 2011 - Mars 2019 : Contre l'oubli et pour rester vivant, 3 jours avec les victimes de la catastrophe nucléaire de Fukushima

main-poing_MCCA_arret-immediat-nucleaire.jpgLe11 mars 2011, dans l'un des pays les plus avancés du Monde, les réacteurs nucléaires de la centrale atomique de Fukushima-Daïchi au Japon explosaient. La mort et la désolation frappaient une nouvelle fois : des blessés, des morts, des déplacés, des expulsés, l'air et l'eau contaminés pour des centaines d'années. La catastrophe n'est pas terminée, rien n'est réglé, le magma coriumique et la radioactivité poursuivent leur oeuvre mortelle. Pour ne pas oublier, pour exiger qu'en France on tourne immédiatement et définitivement cette sordide page du nucléaire, 3 jours de solidarité et d'autodéfense permettront à la population de se retrouver en Vaucluse et de manifester son opposition à la poursuite du crime nucléaire en France  et dans le monde.

Lire la suite...

mercredi 20 février 2019

France nucléaire : un militaire du plateau d'Albion porte plainte contre l'Etat

albion_S2_silo.jpgC'est une première en France : un militaire qui a été affecté, dans les années 90, à la base de missiles nucléaires du plateau d'Albion en Vaucluse porte plainte contre l'Etat. Gravement malade, atteint d'une nécrose osseuse et d'une fibromyalgie depuis son séjour en 1991 sur l'ancienne base 200 de la force de frappe militaire atomique, il a passé près de 6000 heures auprès des ogives de mort à l'intérieur des silos souterrains. Sans protection aucune contre les radiations destructrices. Une trentaine d'irradiés s'est constituée en association et d'autres plaintes des victimes sont à l'étude.

Lire la suite...

lundi 18 février 2019

Omerta brisée : oui le réacteur n° 2 du Tricastin émet des rejets radioactifs, la zone nord a été contaminée

Zone Tricastin Campagne mesures radiologiques du 16 02 2019En opposition avec les déclarations officielles lénifiantes relayées par une presse fort peu critique et indépendante, des mesures in-situ réalisées par une équipe indépendante dévoile le pot-aux-roses : il y a des rejets de radioactivité actuellement autour du réacteur n°2 du Tricastin objet depuis le 3 février dernier d'un accident nucléaire.

Lire la suite...

mardi 12 février 2019

Incident sur le réacteur N°2 de la centrale nucléaire du Tricastin

edf_tricastin_br_rechargement_recateur.jpgUn "incident", qui pourrait avoir de graves conséquences pour la population et la région, est en cours depuis dimanche 3 février à 2h30 sur le réacteur n°2 de la centrale nucléaire du Tricastin (Vaucluse-Drôme) en arrêt technique depuis le 26 janvier 2019. Ce n'est que le lendemain 4 février qu'EDF annonce discrètement qu’un des 157 assemblages de produits de fission radioactifs (combustible) en cours de retrait reste accroché et coincé à 9 mètres sous l'eau borée  suspendu au-dessus des autres assemblages présents dans le cœur du réacteur nucléaire.  Sa chute pourrait entrainer des ruptures de gaines et un relâchement de substances hautement radioactives. Toutes les opérations de maintenance sont suspendues, le bâtiment réacteur est fermé de façon préventive.

Lire la suite...

- page 2 de 30 -